Les actus

Toutes les infos et nouvelles de l'ADMR du Néracais.

Un nouveau véhicule et des médailles


Paru dans la Dépêche le 09/02/2014

Dernièrement, comme cela se produit plusieurs fois dans l’année, le personnel de l’ADMR de Nérac était réuni pour l’harmonisation des pratiques …les medaillees

La suite dans ce lien:

http://www.ladepeche.fr/article/2014/02/09/1814129-nerac-un-nouveau-vehicule-et-des-medailles.html

 

 

L’ADMR de Nérac, ce sont 40 ans de services aux familles


Dernièrement, pour marquer l’anniversaire des 40 ans d’existence, l’ADMR de Nérac a rassemblé une bonne partie de son personnel et bénévoles afin d’immortaliser ce passage symbolique; la presse en parle.

Suivre ce lien:

http://www.ladepeche.fr/article/2013/12/29/1784326-nerac-l-admr-fete-ses-40-ans.html

L’aide aux familles en danger


PAP  Pierre DL’Union nationale ADMR et les trois autres fédérations nationales ont mis en place une pétition en ligne afin de mobiliser le public pour la défense de l’aide à domicile. Le texte rappelle que, sans attendre la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement dont l’entrée en vigueur est prévue en 2015, l’urgence reste d’accroître les financements publics pour améliorer la prise en charge de la perte d’autonomie et de stopper la précarisation des salariés du secteur en augmentant la valeur du point (salaires gelés depuis 2009). Actuellement déjà, des usagers se voient réduire ou supprimer la prise en charge octroyée par certaines caisses de retraite (à lire dans une prochaine édition). Le président de l’ADMR à Nérac rappelle que l’aide à domicile est un service ou une prestation, « c’est une démarche globale auprès de personnes fragiles », le gouvernement affirmant qu’elle remplit une mission de service public.

La suppression de l’aide entraîne la perte d’autonomie

« Sans cette aide, les personnes vulnérables chez qui nous intervenons peuvent perdre en autonomie et en liberté d’action ». Il insiste sur le fait que l’aide à domicile est une des bases de la solidarité nationale. Mais le système n’est pas au mieux de sa forme et du fait de la diminution des prises en charge, les « restes à charge » sont de plus en plus lourds. Des personnes aidées sont obligées d’abandonner le service, faute de moyens. Ce qui peut entraîner une hospitalisation et donc des frais plus coûteux pour la société. Pierre Dagras se souvient qu’en 1973, lorsque l’association a vu le jour, il était déjà question d’une loi sur le vieillissement et de prestation légale. « Actuellement, nous sommes dans l’extralégal, ça fonctionne sur la bonne volonté des donneurs d’ordre, caisses de retraite, caisses médicales, conseil général. Il faut sortir de ce système. L’allongement de la durée de vie fait que les candidats à l’aide à domicile sont plus nombreux. Le problème de la place des anciens dans la société se pose. Aussi, l’ADMR de Nérac met en place aujourd’hui 12 novembre un groupe de visiteuses qui iront systématiquement, tout au long de l’année, chez les personnes isolées pour créer du lien, comme le fait la mairie en période de canicule ou de froid. A Nérac, 350 personnes bénéficient de nos services. Déjà 10 % ont reçu des refus de renouvellement d’aide financière », explique le président Dagras. Reconnaissance des aînés, maintien à domicile en toute autonomie, c‘est le but que cherche à atteindre l’ADMR. Elle vous invite à signer la pétition en ligne : http://chn.ge/177UCj0

Cathy Montaut

L’ADMR toujours au plus près des familles


 

Le public a été particulièrement attentif aux propositions avancées./ Photo DDM H.N.

Le public a été particulièrement attentif aux propositions avancées./ Photo DDM H.N.

    Dernièrement, c’est à Andiran que s’est tenue l’assemblée générale de l’ADMR de Nérac animée par Pierre Dagras, président et par Rose-Marie Lainard, présidente de la fédération départementale de l’ADMR. Cette année, bien que « L’Admr, à Nérac, ça marche », aux dires de son président Pierre Dagras, deux choses le tracassent: « Notre association est une entreprise qui répond bien aux besoins des familles dans son milieu. Toutefois, la diminution du nombre d’heures constatée est simplement due au fait du désengagement de certains de nos financeurs, particulièrement de mutuelles, préférant proposer l’intervention à des structures fonctionnant à moindre coût sans se poser, jamais, la question de la qualité et du sérieux du service rendu. D’autre part, la prise en charge par les organismes de sécurité sociale ou le Conseil général est la même pour tous. Mais toute une liste de charges que nous avons et que les autres n’ont pas, de par la loi, mais aussi de leur propre fait, nous pénalise, ce qui est inadmissible. Je citerai en exemple les déplacements, les amplitudes horaires, les heures de garde, les heures de nuit… Mais ceci n’entame pas notre souci de la qualité du service rendu. ». Poursuivant le rapport moral, le président propose une mutualisation des moyens: « Travailler ensemble sur les échanges d’expériences, sur les formations possibles à réaliser sur place, sur les économies d’échelle en matière d’organisation du travail… Nos associations d’aide à domicile auraient beaucoup à y gagner; nous, nous y sommes prêts. ».

DES BESOINS ET DES PROJETS BIEN CONCRETS

Mais l’ADMR ne fait pas que des constats, elle a aussi ses projets; le plus actuel est l’opération « Bienvenue Bébé », permettant à tout un chacun d’acheter une ou plusieurs heures de ménage à l’ADMR pour en faire profiter la maman de son choix; un cadeau original et utile. L’autre projet concerne la lutte contre l’isolement de nos aînés « Ce mal qui ronge notre société et qui se développe sans cesse. »; une alternative, le projet de Maison de jour du Fréchou est à l’étude. Au moins une cinquantaine de personnes âgées du secteur d’activité sont concernées.

Médaille du travail

C Alexis site 02

 A l’issue de cette assemblée générale, Claudine Alexis, auxiliaire de vie,   se voyait remettre la médaille du travail par Rose-Marie Lainard, présidente de la fédération départementale de l’ADMR avec les félicitations du président, Pierre Dagras.

Publié dans La Dépèche du Midi le 11/09/2013

Plan National Canicule 2013


Conseils pour les aidants à domicile des personnes âgées fragiles lors des fortes chaleurs.

Il est nécessaire de stimuler la personne âgée pour qu’ elle se protège d’une augmentation trop importante de sa température corporelle qui pourrait entraîner un coup de chaleur aux conséquences gravissimes.

AVANT L’ETE

Architecture et matériel

• vérifier la possibilité d’occulter les fenêtres pour éviter l’exposition au soleil (stores, volets, rideaux),

• vérifier la possibilité de faire des courants d’air sans danger et sans nuisance pour la personne,

• voir si un aménagement spécifique dans une pièce plus fraîche est envisageable,

• s’assurer du bon fonctionnement du réfrigérateur et du freezer ou congélateur (pour faire

des glaçons),

• s’assurer de l’existence d’un ventilateur voire d’un climatiseur en état de marche,

• s’assurer d’une disponibilité en quantité suffisante de vêtements adaptées (amples, légers, en coton),

• si un transfert est envisagé dans un endroit ou un étage de l’habitation plus frais, estimer la nécessité d’aides techniques.

Organisation et fonctionnement

• s’assurer de la coordination des aides, du nombre de visites à domicile prévues et de l’adéquation ou non aux besoins de la personne,

• signaler, avec son accord, la personne aux services sociaux, notamment au CCAS, ou à la coordination gérontologique (Centre local d’information et de coordination : CLIC) dès que la présence d’un tiers n’est pas assurée de façon permanente,

• vérifier les coordonnées des personnes référentes, aussi bien familiales que professionnelles (médecin traitant, auxiliaire de vie, service de soins…) et les indiquer sur un document mis en évidence près du téléphone,

• s’assurer de la présence ou non de voisinage, de l’ouverture ou non des commerces de proximité et s’assurer du système prévu pour les courses alimentaires.

PENDANT UNE VAGUE DE CHALEUR

Organisation et fonctionnement

• suivre l’évolution des messages de mise en garde,

• rappeler les principes de protection contre la chaleur,

• organiser la surveillance des personnes à risques,

• vérifier que les personnes âgées, leurs familles et les autres acteurs ont une bonne connaissance du problème et connaissent les mesures à prendre pour se protéger des conséquences sanitaires de la chaleur, proposer aux personnes ayant un risque majeur de consulter leur médecin afin d’adapter leur prise en charge et éventuellement leur traitement médicamenteux.

fermer les volets, stores, rideaux tant que la température extérieure est plus élevée que la température intérieure. Par contre, dès que la température extérieure baisse et devient inférieure à la température intérieure, ouvrir au maximum les portes et fenêtres et favoriser les courants d’air,

• si la personne habite un appartement exposé à la chaleur, sans possibilité d’une pièce plus fraîche, organiser, si possible quotidiennement, une sortie dans un lieu climatisé. En cas d’impossibilité, lui conseiller l’achat d’un ventilateur en lui rappelant qu’il faut se mouiller régulièrement pour que ce ventilateur ait une efficacité et revenir la voir,

• si cela n’a pas été fait avant la vague de chaleur, susciter l’inscription des personnes âgées et des personnes handicapées dont vous vous occupez sur le registre nominatif de la mairie (ouvert conformément à fa loi du 30 juin 2004 relative à la solidarité pour l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées et à son décret d’application du 1er septembre 2004) afin qu’elles puissent bénéficier de visites régulières de professionnels et/ou de bénévoles en cas de déclenchement du plan d’alerte,

• s’assurer des relais d’entraide et solidarité. Etablir la liste des personnes, aidants familiaux, de voisinage ou professionnels, que la personne peut contacter (liste des coordonnées mise en évidence à côté du téléphone),

• prendre régulièrement des nouvelles au minimum par téléphone,

• ne pas hésiter à de nombreuses reprises à conseiller la personne âgée sur les conduites de protection à adopter.

Conseils individuels

• se protéger

• un habillage léger, ample, en coton permet d’absorber l’humidité et d’éviter les phénomènes de macération responsable de dermites (éruption rouge et très irritante),

• se rafraîchir

• dans la mesure du possible, une douche fraîche est la meilleure solution. En cas d’impossibilité ou de refus, une toilette du corps entier permet de refroidir et d’humidifier la personne,

• des pulvérisations répétées d’eau fraîche sur le visage et la nuque par des brumisateurs ou un pulvérisateur d’eau,

• des gants de toilette mouillés peuvent être stockés dans le frigidaire et être appliqués sur le visage, le cou, sous les bras, les avant-bras, les jambes…

• boire et manger

• favoriser une alimentation froide et riche en eau (fruit, crudités, potages, laitages, glaces..,),

• prévoir un système d’évaluation de la consommation journalière d’eau surtout s’il existe plusieurs intervenants.

Grand loto de l’ADMR du Néracais


Mercredi 21 août 2013, sous la halle du Fréchou est organisé un grand jeu de société organisé par l’ADMR de Nérac. 2 bons d’achat de 150 €, nombreux lots, 18 quines, 18 cartons, 2 cartons secs. Buvette et pâtisseries. Venez nombreux !

loto-frechou